Ali SEdjari est professeur des Universités,  président du CERIPP, à Rabat. au Maroc et cofondateur de I-Dialogos.

L’actualité nous annonce l’avènement de la « société numérique », la smart society, avec la diffusion des objets connectés, des plateformes à fonctions multiples, des algorithmes pour monter des projets ou préparer des décisions. Ce sont autant de nouveaux outils technologiques pour nous rendre la vie facile et les processus de gestion moins couteux et plus efficaces. Certains ont été expérimentés avec succès dans cette douloureuse période pandémique dans les domaines de l’enseignement, de la médecine, du commerce et du travail, particulièrement dans les entreprises.

Hier science-fiction, aujourd’hui réalité, la révolution numérique et l’intelligence artificielle nous projettent vers un autre monde virtuel, incertain qui exige de nous de nouvelles capacités biologiques, physiques et intellectuelles pour gérer les nouveaux outils technologiques d’une mutation annoncée avec ses menaces et ses promesses. Ce constat nous met face au défi de marquer le passage d’une gouvernance publique qui a fait date à une gouvernance numérique qui introduit de bouleversements profonds dans notre système d’action publique.   

 Accéder à la publication =>  Livre final numerique.pdf 

                                  

undefined