L’exigence de dialogue fait la force du politique quand il veut rassembler, mobiliser et créer le lien, apaiser les tensions et créer l’entente;
elle est aussi celle du Diplomate quand il veut éviter l’amalgame, le trouble ou la tension.

Nous avons la conviction que le Dialogue est avant tout une idée humaine qui permet aux peuples du monde de partager, d’échanger, de coopérer et de construire une civilisation humaine.

Bien plus, il est aussi l’un des fondements essentiels de toute démocratie et l’un des éléments déterminants pour créer la cohésion et l’entente entre les pays du monde.

En regardant de près ce qui se passe dans notre monde d’aujourd’hui, la situation est très inquiétante, aussi bien au niveau de plusieurs nations comme au niveau international. Les facteurs explicatifs de cette situation sont multiples : non-respect des droits humains, terrorisme, génocides, conflits frontaliers, monopole du pouvoir, faiblesse ou absence de structures d’intermédiation et de négociation, marginalisation des partis politiques et des sociétés civiles, conflits idéologiques et religieux, usage de méthodes violentes, falsification des élections, coups d’Etat militaires et actes terroristes meurtriers, usages de méthodes violentes….

Bref, le monde va mal parce que le Dialogue est en panne ; même les Nations Unies n’arrivent plus à faire du Dialogue un impératif civilisationnel pour rapprocher les Etats et les peuples du monde autour de convergences politiques, géopolitiques et géostratégiques communes.

L’observation du terrain nous montre que là ou il y a absence de dialogue, il y a violence. Celle–ci prend de l’ampleur quand le dialogue devient impossible.

A cet égard, les puissants de ce monde sont appelés a prendre acte de leur responsabilité. Ils doivent mettre un terme a leur moralisme arrogant et à leur inconscience dans la création d’une géopolitique de puissance, de peur, d’émotion et d’angoisse. Plus rien en effet ne semble réguler la bonne marche de la planète : rupture d’accords, alliances fragilisées, menaces terroristes identitaires et nationalistes, montée en force du populisme et de l’islamisme, crise énergétique et écologique,, affaissement des démocraties occidentales, guerre commerciale, migrations, politique du Twit…

Le monde est devenu incontrôlable et violent.

Ali SEDJARI, février 2022